Démarche

DSCN1112La sculpture fut pour moi une étape logique dans mon processus créatif, me permettant d’atteindre le volume, cette troisième dimension qui me manquait tant.

Cette découverte fut une véritable révélation mais il faudra de nombreuses années pour comprendre la place qu’elle occupera dans ma vie. Aujourd’hui, je ne peux plus m’en passer, sculpter est devenu mon oxygène, ma raison d’être.

Depuis toujours, les visages et le corps humain ont exercés sur moi une véritable fascination. Leur apparente simplicité, leur harmonie, ce qu’ils nous disent, ce qu’ils cachent. Des courbes délicates d’une jeune fille en fleur à la dureté d’un visage éteint, marqué par la vie. La beauté est éphémère mais elle est partout, il suffit de regarder. Lorsque je la capte, je veux la sculpter.

L’expression : « sans cesse remettre son ouvrage sur le métier » traduit assez bien, pour moi, le long chemin que parcourt le sculpteur s’il désire atteindre un travail qui soit à la fois crédible, sincère et vrai. Chaque jour je m’y emploie.

Vincent Verly